Ne branchez jamais un appareil ancien sans l'avoir fait réviser. Risque électrique
Documents -> Dossiers thématiques

Les auto-radios

Petite histoires des auto-radios

En général ces postes à lampes étaient fournis en deux parties.

Une partie qui se plaçait au tableau de bord et comprenant les circuits HF, osc, MF, détection et préampli BF. Parfois on avait la lampe BF de puissance dans cette partie mais souvent elle était placée dans la seconde partie. La présélection des stations se faisait mécaniquement (position des noyaux de ferrite dans les bobinages) en tirant sur la touche, ajustant la station avec le bouton (de "cv") et en renfonçant la touche.

La seconde partie se plaçait dans la malle avant parce qu'elle contenait un vibreur (très bruyant). Le plus souvent elle contenait la lampe BF de puissance à cause du dégagement de chaleur. La connexion entre les deux parties comprenait donc la HT, le chauffage filaments, la BF préamplifiée. Le HP se branchait sur la 2e partie. La panne la plus courante était la défaillance du vibreur destiné à produire de la HT à partir d'une batterie de 6V (à cette époque).

Si vous n'avez pas la deuxième partie complète c'est pas la peine d'espérer le faire rejouer. Sauf si vous reconstruisez un ampli BF, un oscillateur d'alimentation HT (+ transfo) transistorisé (question de rendement et de durée de vie) et une alim 6V pour les tubes à partir du 12V actuel. Il y a une trentaine d'années je me servais de ce genre de poste dans ma chambre d'étudiant en ayant remplacé le vibreur par un redreseur sec et un transfo sur le secteur. Fonctionnement tout à fait nickel et à cette époque les postes à stations préréglées à domicile n'existaient pas.

Quant à la valeur elle est faible car ces postes ont été construits en grand nombre d'exemplaires et - mis à part celui qui veut remettre en état un véhicule de la même époque - il n'y a pas beaucoup de demande. Les épouses n'aiment pas le look et les fils dans leur séjour.

Jacques.